Scouts : oubliez les aprioris !

Les scouts et guides de France comptent plus de 70 000 adhérents. Bien loin des clichés du chant religieux au coin du feu et des corvées au son du clairon, ce mouvement de jeunesse mondial créé en 1907 a changé et su se moderniser !

Tout en conservant ses principes fondateurs, le scoutisme a évolué et cela commence par son image « militaire ». Ainsi, l’uniforme se résume bien souvent à la chemise et au foulard, un moyen d’abolir les différences et de marquer son appartenance à un groupe mais rien de plus. Plus question de collectionner les badges façon Castor Junior pour monter en grade, tout le monde est accueilli tel qu’il est et change de groupe en fonction de son âge (farfadets, louveteaux et jeannettes, scouts et guides puis pionniers et caravelles).

Le scoutisme veut aussi prôner la responsabilité. Terminé le militarisme et donc l’encadrement à outrance. Désormais de jeunes enfants dès 12 ans peuvent être laissés seuls en forêt avec les conseils d’un animateur qui va définir leur parcours, donner les consignes de sécurité et qui ne se trouve jamais loin. Se voulant « mouvement éducatif » l’autonomie totale fait partie des spécificités des nouveaux règlements tout comme leurs valeurs qui sont « tendances » : l’écologie, la solidarité…

Les « missions » ont toujours un but comme la sauvegarde de la nature et l’entraide, la participation à des chantiers parfois même à l’étranger… Là encore il est question de développer l’autonomie et la générosité et chacun a un rôle à tenir au point que les camps ne ressemblent pas vraiment à des vacances : faire du feu, monter les tentes, préparer les repas…

Ce mouvement à l’origine catholique s’est diversifié. Tout le monde est le bienvenu, la prière n’est plus imposée mais si on le souhaite on peut rejoindre les scouts d’Europe (pratiquants), mais aussi les éclaireurs israélites, les scouts musulmans de France, les scouts laïques, unionistes…

Dernier changement, l’image BCBG qui a complètement disparu ! Les prix ont baissé, de 60 à 101€ par an en fonction des revenus et ils comprennent l’adhésion, l’assurance et les frais de matériel pédagogique.

Le scoutisme serait donc un des seuls mouvements à mixer toutes les classes sociales et les différences (les enfants handicapés sont les bienvenus) de quoi interpeller et changer un peu des colonies de vacances classiques !

Vous avez aimé ce Post ? Aidez-vous à nous faire connaitre et partagez le !



Derniers Articles

Répondre

Soumettre le commentaire