Un monde virtuel : la mort du commerce de proximité ?

Est-ce la fin des commerces de proximité ? Le futur nous le dira mais une chose est sure c’est qu’internet change notre manière de consommer, notre manière de penser et nos habitudes.

Commerce de proximité

Internet une manière de consommer différente

10 ans en arrière, lorsqu’on désirait acheter un cadeau pour noël, on se rendait dans la ville la plus proche de notre lieu d’habitation ou dans la zone commerciale la plus proche.  Certes on perdait la journée, on rentrait le soir fatigué et on n’avait pas toujours trouvé le produit recherché. Comment faites-vous maintenant ? Faites-vous partie des personnes qui achètent directement le cadeau pour votre filleul ou pour vos enfants sur Amazon ou Fnac-Eveil ? Et oui … de plus en plus de personnes se servent d’internet pour acheter le produit tant « prisé » par facilité. En un clic c’est fait ! Essayez Amazon, ce géant américain a compris …  Vous achetez une fois sur cette plateforme, le numéro de votre carte de crédit est mémorisé, à la prochaine visite, vous n’aurez même pas besoin de sortir votre CB pour faire vos achats ! Vous êtes en compte, même pas l’impression de dépenser un centime. Si vous êtes comme moi avec des horaires chargées en semaine, vous n’avez plus envie de passer votre samedi à faire les magasins, donc direction le web pour faire ses achats.  Pour l’instant, seulement certains produits sont touchés par cette nouvelle manière de consommer. La high-tech a été le premier secteur touché. Par exemple, connaissez-vous encore beaucoup de magasins de quartier où l’on peut acheter une TV ou même faire réparer son ancien tube cathodique ?

Une nouvelle manière de penser

La démocratisation d’internet permet de connaitre les prix d’un produit dans le monde entier. Terminé le petit commerçant du coin qui avait l’exclusivité dans tel produit. On a besoin d’un produit spécifique, on le cherche sur internet puis on compare les prix pour l’acheter chez le moins cher ! Envie de la dernière paire de chaussure à la mode ? Vous vous rendez dans le magasin de votre ville, vous l’essayez, puis si elle vous convient, vous l’avez l’acheter sur Zarensa car elle est 20% moins chère ! Trouvez-vous cela normal de réduire le commerçant du coin à un salon d’essayage ? Moi non ! Mais il s’agit d’un discours que j’ai entendu récemment …  On fait une course en avant vers l’économie au détriment du contact humain et du service.

Une expansion sans limite

Mais où va s’arrêter internet ? Pour ma part, je pense qu’il n’y a aucune limite. On peut même faire ses courses en ligne ! Ça commence juste, même si l’on commence à croiser de plus en plus de camion Houra dans les rues … même dans mon quartier en pleine campagne, je les aperçois. Donc ce n’est même plus nécessaire de se déplacer pour remplir le frigo, une sorte de livreur de pizza géant ! Sur l’article cité ci-dessus, deux grosses enseignes ont commencé à tester les supermarchés sur internet dans quelques régions. Si les tarifs s’alignent avec les supermarchés locaux, quel sera l’intérêt pour le consommateur d’y aller ? Perte de temps et perte de pouvoir d’achat ?

Certes internet apporte de nombreux avantages, permet de gagner du temps et de faire des économies mais à quel détriment ? Souhaitons-nous voir nos centres villes désertés des commerçants ? N’est-il pas agréable de discuter avec le boucher du coin pour connaitre les dernières nouvelles ? A quand la disparition de notre cher facteur ? C’est à nous de réagir, c’est nous qui créons notre futur !

Vous avez aimé ce Post ? Aidez-vous à nous faire connaitre et partagez le !



Derniers Articles

7 réponses to "Un monde virtuel : la mort du commerce de proximité ?"

  1. Guy dit :

    Je suis un ancien du commerce de proximité :) J’ai une petite quincaillerie dans une petite ville de province. Je tiens ce commerce depuis plus de 30 ans. Hélas, comme vous le dites dans votre billet, les bonnes pratiques se perdent. On sert maintenant juste pour du petit dépannage, une pile manquante, une ampoule grillé … Il n’y a plus de fidélité comme on pouvait le voir avant, c’est fort dommage ! Les gens sont pressés et ne prennent même plus le temps de discuter. Je pense également qu’internet est pour quelques choses, on n’a plus de notion sur les prix, on pense que l’on peut toujours trouver moins cher. Avant je vendais du petit électroménager, de la petite hifi, j’en vends pratiquement plus, seulement aux personnes agées. Les jeunes achètent sur internet, comparent les prix, ils ne comprennent pas que le service ça coûte !

  2. Liliane dit :

    Votre article apporte la réflexion et m’a fait longuement réfléchir … On perd nos petits commerces depuis une vingtaine d’année au détriment des supermarchés et des centres commerciaux. D’un point de vue de l’emploi, on a perdu mais on a gardé des emplois sur le plan local. Si internet continue à prendre de l’ampleur que vont devenir nos centres commerciaux et nos supermarchés ? Et les emplois locaux ? On marche vraiment sur la tête … On veut toujours économiser … Pourquoi ? Pour payer les quatre abonnements mobiles dans le foyer ? Pour payer son ADSL ? Dommage ….

  3. papy84 dit :

    Avec la baisse du pouvoir d’achat, c’est normal que l’on recherche moins chers. Les commerçants abusent sur les prix.

  4. Belazi dit :

    c normal qu’on cherche le plus moins il faut que les commerçant baissent les prix des leurs articles pour qu’on les acheter

  5. nicolas dit :

    “La démocratisation d’internet permet de connaitre les prix d’un produit dans le monde entier.”
    Il est certain qu’au niveau des prix, la concurrence est rude. Mais pour certains produits (lunettes, etc…) la boutique ou on essaie reste indispensable !

  6. miss dit :

    alors moi je suis commerçante! pourquoi payez vous plus cher vos articles????? papy 84 et belazi!
    ah et bien laissez moi bien vous l’expliquer!!!:
    car nous payons un loyer…nous. car nous nous rémunérons (pour ma part que 1000€ pour 45h) que par vos achats..
    votre plombier ou maçon vous fait payer de la main d’oeuvre! non?
    nous notre conseil, savoir-faire et service se payent par le produit. l’argent ne nous tombe pas du ciel autrement que par la vente de nos produits!
    et les charges sont tellement importante en france que nous sommes obligés d’acheter…chinois!!!!
    ah vous ne voulez pas? c nul, c’est de l exploitation?
    pas le choix ….vous voulez des prix bas et nous on est explosé de charges (marchandises, tva, cfe, urssaf, rsi, taxe d’apprentissage, la musique en magasin sacem…quoi d’autres? santé au travail, convention collective, banque, carte bancaire…etc…! salaires des autres employés…)
    alors si vous trouvez des solutions à nos charges énormes qui affaiblissent l’emploi, développent le chômage, les achats en asie qui nous appauvrissent….welcome!!!!
    soumettez toutes vos idées, parce que là moi à mon compte je suis ECOEUREE MAIS ECOEUREE!!!!! a un tel point ….et surtout très très en colère de payer pour tous, partout…
    et croyez vous que les commerçants touchent qqchose s’ils se plantent le nez? si vous n’achetez plus chez eux et qu ils mettent la clef sous la porte (parce que c 5€ plus cher qu internet…ah oui sans les frais de port!ggnin gnin gnin, c trop cher…)
    et bien non, pas de chomage, pas d’indemnitées, rien pinuts, pas de RSA, rien, que dallll , rien, c’est la rue…
    donc avant de critiquer un indépendant, vivez leur vie…
    moi je ne croyais pas que c’était ça, c’est marche ou crève….restez employé.
    sur ce , bonne soirée!

  7. miss dit :

    ps un article acheté disons 5€ on le vend 15€ bénéfice 10.ok? – la tva de 1.96
    soit 8€04 de bénef..!
    pouvez vous me donnez vos tarifs horaires dans vos entreprises?
    vous êtes payer comment?
    si c par votre main d’oeuvre, faites le rapprochement!
    ah oui, je pensais pas que cela fonctionnait comme ça! ben si!
    pas le choix…on plante pas de pièces qui poussent!

Répondre

Soumettre le commentaire