Se financer auprès des internautes – un modèle fiable en France ?

Dénommé le crowdfunding, le prêt auprès d’une large communauté a du mal à percer en France. Faute à une législation trop stricte dans le but de protéger l’épargnant, les essais en France ont du mal à s’imposer alors qu’aux Etats-Unis, ce mode de financement est de plus en plus répandu, y compris pour des montants très élevés.

Le financement entre particuliers en France

Les Etats-Unis ouvrent le marché de l’investissement en ligne

Les Etats-Unis l’ont bien compris, il faut impliquer le plus possible les investisseurs privés afin de faire émerger de nouveaux marchés. En Avril 2012, le président américain Barak Obama signé un gigantesque plan de relance de plusieurs centaines de milliards de dollars afin de relancer l’économie américaine. Parmi les mesures, on peut noter une mesure visant l’investissement dans les start-up dans le but de les faire financer directement sur internet. On rentre en plein dans le crowfunding qui permet de financer un projet avec une très large communauté, chacun apportant une petite somme d’argent.

Les essais de crowfunding en France

Le crowfunding existe en France mais à une échelle très faible. Ce principe a été découvert en France avec MyMajorCompany où l’internaute peut « miser » sur un artiste afin de l’aider à faire un album. Les sommes mises en jeu n’ont rien à voir avec les Etats-Unis ! D’un côté on parle de milliers d’euro alors que de l’autre on est millions d’euro voir en milliards d’euro ! La société toulousaine Wiseed tente également depuis quelques années de lancer le principe en France. Quelques sociétés ont été financées mais hélas sur des montants faibles sans doute à cause d’une trop grande protection en France de l’épargnant ce qui pousse l’investisseur à se contenter de placer son argent sur un livret A ou sur un super livret ! Pouvons-nous espérer une France conquérante avec ces bunkers ?

Et le financement entre particuliers ?

Au même titre que le financement de start-up ou de projet innovant, le crédit entre particuliers est totalement bloqué ! Exclusivité des banques, pour protéger les particuliers (on voit au passage la polémique que l’on peut entendre sur celle-ci – ou les problèmes pendant la crise), le prêt en ligne est réservé aux établissements bancaires ayant pignon sur rue ou les établissements ayant une autorisation de la banque de France. En France, seulement trois sites internet peuvent mettre en place un système de prêt entre particuliers. Prêt d’Union met en relation les particuliers entre eux afin de financer des prêts personnels à des taux concurrentiels. On trouve également Spear qui finance les projets avec un fort impact social, environnemental ou culturel ou encore le site FriendsClear qui semble associé à la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel Pyrénées Gascogne et Tookam.

Espérons que le nouveau gouvernement s’intéresse à ce sujet qui pourrait permettre aux internautes et aux épargnants français de financer un projet, de vivre une belle histoire ou de faire briller la France. Laissez nous investir où l’on désire et arrêtez de prendre les français pour des enfants !

 

Vous avez aimé ce Post ? Aidez-vous à nous faire connaitre et partagez le !



Derniers Articles

Répondre

Soumettre le commentaire